By mathieu anne

Alors que cette expression a longtemps collé à la peau d’un certain Sébastien Loeb, présent et victorieux ce week-end avec sa Hyundai i20Coupe WRC, elle marche aussi pour la monture de Yoann Bonato … la C3 R5. Malheureusement, comme à l’Antibes, ce n’est pas celle du pilote des 2 Alpes qui a soulevé le trophée du vainqueur. Et pourtant, l’Isérois avait dominé une grande partie de la course avant d’être ralenti par un souci mécanique. Récit.

 

 

 

« Les week-ends se suivent … et malheureusement, se ressemblent !

 

Comme à l’Antibes, nous avions effectué une bonne séance d’essais avec l’équipe CHL Sport Auto et nous arrivions en pleine confiance au départ de ce rallye toujours aussi atypique et difficile.

 

Comme à l’Antibes, nous sommes partis sur un bon rythme le premier jour sans pour autant prendre tous les risques pour rentrer en tête des R5 avec une petite marge sur nos concurrents.

 

Et pourtant, comme à l’Antibes, nous n’avons pas gagné ! Cette fois-ci, un petit souci mécanique, très rapidement résolu par toute notre équipe qui a fait un travail incroyable encore une fois, nous en a privé.

 

Et comme à l’Antibes, nous laissons filer la tête du Championnat de France même si l’écart avec le premier a été quelque peu réduit ce week-end. Et que nous restons plus que jamais dans la course.

 

Malgré tout cela, il y a énormément de positif à tirer de ce Rallye Vosges Grand Est où les conditions, constamment changeantes, n’ont facilité la tâche de personne. On peut simplement dire merci à Michelin pour l’efficacité de leurs gommes quelque soit la météo et à nos ouvreurs qui ont abattu un travail irréprochable ce week-end.

 

Dès le départ, nous avons joué aux avant-postes et nous avons su rouler intelligemment pour ne pas commettre d’erreur. Le niveau est vraiment relevé cette année aussi, et il ne faut rien laisser au hasard. Ensuite, cette perte de puissance moteur nous a rétrogradée au cinquième rang, nous privant de la victoire. L’équipe a tout de suite réagit et nous avons pu attaquer dans le dernier tour pour remonter sur le podium des R5 et inscrire de précieux points. Il faut relativiser et se dire que nous sommes plus que jamais sur-motivés à l’idée de réaliser un petit exploit comme l’an dernier où, à la mi-saison, nous n’étions pas en position favorable. Cela prend le même chemin mais maintenant, il faudra vite réagir dès le Rouergue.

Pour finir, nous tenions avec Benjamin à souhaiter un prompt rétablissement à Quentin (Gilbert) et Christopher qui nous ont fait, malgré eux, une belle frayeur dans l’ES2 et nous sommes soulagés de savoir qu’ils vont bien après leur belle figure ! On espère les revoir dès la prochaine manche et reprendre la bataille là où elle s’est arrêtée. » 

mathieuanne
About mathieuanne
A la fin, c’est toujours une C3 R5 qui gagne !