By mathieu anne

Il y a un an presque jour pour jour, Yoann Bonato se trouvait dans une situation inconfortable pour aller chercher sa deuxième couronne, qu’il avait finalement obtenu sur le fil. Au lendemain de ce Rouergue 2019, le pilote IGOL s’est mis bien malgré lui dans une position similaire et devra une nouvelle fois réaliser une fin de saison parfaite pour espérer aller chercher un troisième titre consécutif de Champion de France des Rallyes !

 

 

« Avant toute chose, je tiens à m’excuser auprès de Benjamin, de toute l’équipe, de toutes les personnes qui m’entourent et de tous nos partenaires. Comme à chaque fois que nous prenons le départ d’un rallye, nous avons voulu bien faire mais nous n’avons pas réussi à concrétiser. Je suis vraiment désolé pour tous ceux qui s’impliquent dans le projet.

 

J’ai manqué de concentration quelques dixièmes de seconde et je suis parti à la faute. Je suis le seul responsable et je dois assumer cette erreur. En tant que pilote, nous devons improviser et s’adapter. Même si un spectateur a traversé devant nous et a attiré mon regard un instant, ce n’est pas une excuse. Par chance, nous nous en sortons indemnes avec Benjamin et c’est bien là l’essentiel.

 

Ensuite, très rapidement, on pense aux conséquences et au championnat. Sans le vouloir, on se retrouve dans la même situation que l’an passé. Honnêtement, on s’en serait bien passé. Maintenant à nous de nous reprendre dès la prochaine manche. Au vu de la concurrence cette année en CFR, nous n’aurons plus le droit à l’erreur si on veut garder un mince espoir de titre.

 

Pour en revenir au début de course, nous avions pris les commandes dès l’ES1 jusqu’à notre mésaventure dans l’ES9. Nous étions en confiance et nous roulions sur un bon rythme pour tenter de contenir les attaques des petits jeunes qui roulent vraiment forts. Je tiens à leur tirer mon chapeau car c’était une édition vraiment compliquée dans ces conditions, et ils n’ont pas fait d’erreur contrairement à nous. » 

 

mathieuanne
About mathieuanne
Yoann Bonato face à un nouveau défi